Et si le bonheur était dans nos relations et notre rapport à l’optimisme plutôt que dans le pré ?…

Et si le bonheur était dans nos relations et notre rapport à l’optimisme plutôt que dans le pré ?…

Une recherche effectuée sur des dizaines d’années,  a mis en évidence qu’avoir des relations bienveillantes et être entouré par des individus chers, nous aidait à vieillir dans de meilleurs conditions et à avoir une belle vie…  Le conférencier qui suit vous l’explique divinement bien, accordez-vous cette dizaine de minutes à visionner son exposé, je suis certaine que ça ne vous laissera pas indifférent :

Récemment j’ai entendu une interview à propos de l’optimisme, donné par Ilios Kotsou au sujet de la force de l’optimisme. Et je trouve que ces deux idées ne sont pas très éloignées. A ne voir que ce qui ne me convient pas, que ce que les autres ne font pas pour moi, que les choses négatives qui émanent de moi et d’autrui, il y a des chances pour que je me recroqueville sur ma petite personne.

Prendre le risque de se tromper sur quelqu’un c’est aussi lui donner une chance de nous étonner, de nous faire partager quelque chose de différent, d’inconnu, d’inconfortable peut-être, mais qui vaut la peine d’être testé. Partir du principe que l’autre n’en vaut pas la peine, qu’on ne peut lui faire confiance est la voie la plus sûre pour ne pas être déçu :  soyez certains que votre charmant cerveau ne vous donnera à voir que ce que vous souhaitez voir, soit tous les manquements de l’autre, toutes ses inconséquences.

Sortir de sa zone de confort de négativité (“au moins je serai pas déçu, je sais à quoi m’attendre…”) ne se fait pas facilement, ça demande de ré-éduquer notre instinct qui nous a permis de survire au cours des derniers millénaires, mais ça vaut le coup : stress et rancoeur diminueront, et vous aurez plus d’énergie pour le positif.

Comment ? Re-penser à la moindre petite chose positive de la journée et reprendre le temps de la “savourer”, oser rêver avant de vous auto-critiquer sur l’infaisabilité d’un projet, prenez le temps de vous projeter dans une situation positive avant de vous dire que de toute façon ça n’est pas possible.

Et puis : “Qui à dit que c’était impossible ? “, “Est-il sûr de ça?”, “A-t-il seulement essayé lui ?” 😉

 

 

Actualités Humeur Video

Leave a Comment